supérieur d’hygiène publique de France (CSHPF) et le Haut comité de la santé ... ou biologique survenait à la suite d’une administration prolongée, il faudrait. Le produit du reversement est recouvré par les organismes mentionnés à l'article L. 213-1 du même code désignés par le directeur de l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale. « Le président de la commission nationale est élu par les membres de la commission nationale parmi les personnes mentionnées au 3°. XI. L. 1126-10. Formation des membres à la protection des données : rôle du CEREES Interdiction des personnes «exerçant des fonctions exécutives» ? Voyant-visible = projection-introjection II faut qu'ils soient l'un et l'autre abstraits d'une seule étoffe.\"\"Le chiasme vérité de l'harmonie préétablie \". d’immunisation, énonce les recommandations. L. 1123-6. Ces recherches sont qualifiées de recherches impliquant la personne humaine(RIPH). « Lorsque la personne concernée a pu être retrouvée, il lui est demandé, au moment où elle est informée du projet de recherche, si elle souhaite être informée en cas de diagnostic d'une anomalie génétique grave. Impacts de la Loi Jardé sur la Recherche en Pharmacologie – Avantages – Limites DESC 2017 PLAN 2 » ; b) La troisième phrase est supprimée ; c) Après les mots : « présente partie », la fin de la dernière phrase est ainsi rédigée : « relatives aux recherches impliquant la personne humaine. » ; 12° Au 1° de l'article L. 1126-5, après les mots : « personnes et », sont insérés les mots : « , dans le cas de recherches mentionnées au 1° de l'article L. 1121-1, » ; 13° L'article L. 1126-10 est ainsi rédigé : « Art. - Tout promoteur ayant son siège en France, envisageant de réaliser une recherche impliquant la personne humaine dans un Etat non membre de l'Union européenne, peut soumettre son projet à un comité de protection des personnes. La nouvelle loi Jardé, qui avait été déposée en janvier 2009, a été enfin promulguée le 6 mars 2012, mais est toujours en attente des décrets d’application. « Les mêmes peines sont applicables lorsqu'une recherche non interventionnelle est pratiquée alors que la personne s'y est opposée. RIPH1 :  recherches interventionnelles qui comportent une intervention sur la personne non justifiée par sa prise en charge habituelle ; RIPH2 : les recherches interventionnelles qui ne comportent que des risques et des contraintes minimes, dont la liste est fixée parÂ, RIPH3 : les recherches qui un ou plusieurs actes ou procédures réalisés conformément à la pratique courante et  mentionnées dans la liste fixée parÂ. « A titre dérogatoire, le comité de protection des personnes peut autoriser une personne qui n'est pas affiliée à un régime de sécurité sociale ou bénéficiaire d'un tel régime à se prêter à des recherches mentionnées aux 1° ou 2° de l'article L. 1121-1. « III. L. 1121-16-2. « Lorsque la recherche ayant bénéficié d'une prise en charge ne répond plus à la définition d'une recherche à finalité non commerciale, le promoteur reverse les sommes engagées pour les recherches concernées aux régimes d'assurance maladie selon les règles prévues à l'article L. 162-37 du code de la sécurité sociale. Le troisième alinéa de l'article L. 5126-1 du même code est ainsi rédigé : « Toutefois, dans le cadre des recherches mentionnées aux 1° ou 2° de l'article L. 1121-1, la pharmacie à usage intérieur d'un établissement de santé peut, à titre exceptionnel, distribuer les produits, substances ou médicaments nécessaires à la recherche à d'autres pharmacies à usage intérieur d'établissements de santé où la recherche est réalisée. Le promoteur adresse une copie de cet avis et un résumé de la recherche à l'autorité compétente. Lorsque l'investigateur est une personne qualifiée, cette information est délivrée par celle-ci ou par une autre personne qualifiée qui la représente. Lorsque la personne est un mineur ou un majeur en tutelle, l'opposition est exprimée par les titulaires de l'autorité parentale ou le tuteur. L'Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : I. ― Le titre II du livre Ier de la première partie du code de la santé publique est ainsi modifié : 1° Son intitulé est ainsi rédigé : « Recherches impliquant la personne humaine » ; 2° L'article L. 1121-1 est ainsi modifié : a) Les deuxième à quatrième alinéas sont remplacés par quatre alinéas ainsi rédigés : « Il existe trois catégories de recherches impliquant la personne humaine : « 1° Les recherches interventionnelles qui comportent une intervention sur la personne non justifiée par sa prise en charge habituelle ; « 2° Les recherches interventionnelles qui ne portent pas sur des médicaments et ne comportent que des risques et des contraintes minimes, dont la liste est fixée par arrêté du ministre chargé de la santé, après avis du directeur général de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé ; « 3° Les recherches non interventionnelles dans lesquelles tous les actes sont pratiqués et les produits utilisés de manière habituelle, sans procédure supplémentaire ou inhabituelle de diagnostic, de traitement ou de surveillance. Nouvelle loi encadrant la recherche impliquant la personne humaine : loi « Jardé » Les décrets d’application de la nouvelle loi encadrant la recherche impliquant la personne humaine, dite « Loi Jardé » sont parus et applicable depuis le 17 novembre 2016. » ; 12° Le sixième alinéa de l'article L. 1121-11 est supprimé ; 13° A la première phrase de l'article L. 1121-12, après les mots : « des personnes et », sont insérés les mots : « , le cas échéant, » ; 14° A la première phrase de l'article L. 1123-2, le mot : « biomédical » est remplacé par les mots : « de la recherche impliquant la personne humaine » ; 15° A la première phrase du dernier alinéa de l'article L. 1121-13 et au dernier alinéa de l'article L. 1125-1, le mot : « biomédicales » est supprimé ; 16° A l'article L. 1123-10, à la première phrase du premier alinéa, après le mot : « recherche », sont insérés les mots : « impliquant la personne humaine » et, à la première phrase du second alinéa, après la référence : « L. 1123-9 », sont insérés les mots : « et pour toutes recherches impliquant la personne humaine » ; 17° Le second alinéa de l'article L. 1123-12 est supprimé ; IV. Pour les collections biologiques nécessitant des analyses génétiques (pas de distinction entre génétique constitutionnelle et non constitutionnelle), la réglementation est très stricte. Les activités de la Plateforme de Ressources Biologiques de l’hôpital Henri Mondor sont déclarées depuis 2009 sous la numéro DC-2009-930. LOI JARDÉ Loi n° 2012-300 du 5 mars 2012 relative aux recherches impliquant la personne humaine (dite loi Jardé), modifiée par lordonnance n°2016-800 du 16 juin 2016 Décret dapplication n°2016-1537 du 16 novembre 2016 applicable le 17 ... •Constitution d’une nouvelle collection biologique … JO du 10/112017 : Publication du décret relatif à la préparation / conservation des éléments du corps humain à des fins scientifiques, modifiant le code de la santé publique.. Changements réglementaires induits par l'entrée en vigueur de la loi dite Jardé ()MàJ 10/11/2017.. FAQ impact loi Jardé chargé de la santé qui fixe les conditions. La Recherche en Pharmacologie 5. « Les mêmes peines sont applicables lorsque la recherche interventionnelle est pratiquée alors que le consentement a été retiré. », Après l'article L. 1131-1 du même code, il est inséré un article L. 1131-1-1 ainsi rédigé : « Art. Assemblée nationale : Proposition de loi n° 1372 ; Rapport de M. Olivier Jardé, au nom de la commission des affaires culturelles, familiales et sociales, n° 1377 ; Discussion et adoption le 22 janvier 2009 (TA n° 229). A porter avec un t-shirt à manches longues ou manches courtes sur une salopette ou une robe pour un ensemble - Les articles L. 1121-4 et L. 1121-15 ne sont pas applicables aux recherches non interventionnelles portant sur des produits cosmétiques ou alimentaires lorsque ces recherches figurent sur une liste fixée par arrêté du ministre chargé de la santé pris après avis de l'Agence nationale du médicament et des produits de santé. V. - Après les mots : « à des fins médicales », la fin du 3° de l'article L. 1333-1 du même code est ainsi rédigée : « ou dans le cadre d'une recherche mentionnée au 1° de l'article L. 1121-1. ». - I. ― Il est institué auprès du ministre chargé de la santé une commission nationale des recherches impliquant la personne humaine, chargée de la coordination, de l'harmonisation et de l'évaluation des pratiques des comités de protection des personnes. Javascript est desactivé dans votre navigateur. Les autorisations prévues aux premier, sixième et dernier alinéas du même II sont données par écrit. vaccination est élaborée par le ministre. (1) Travaux préparatoires : loi n° 2012-300. ». », L'article L. 1121-16-1 du code de la santé publique est ainsi rédigé : « Art. » ; 5° Il est ajouté un alinéa ainsi rédigé : « Sur demande auprès du comité de protection des personnes concerné, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a accès à toutes informations utiles relatives aux recherches mentionnées aux 2° et 3° de l'article L. 1121-1. collectés et préparés dans le cadre d’une recherche impliquant la personne humaine (RIPH1) ou d’une recherche portant sur un médicament (EC médicament) et que le promoteur souhaite conserver après la fin de cette recherche ; collectés et conservés dans le cadre du soin qu’un chercheur souhaite requalifier à des fins scientifiques (RIPH3) ; issus de prélèvements réalisés spécifiquement pour la recherche (RIPH2). Sur demande de celle-ci, le comité de protection des personnes concerné transmet sans délai toutes les informations utiles concernant ces recherches à l'autorité compétente. Plateforme de référence pour les publications de sciences humaines et sociales. », Après l'article L. 1121-16-1 du même code, il est inséré un article L. 1121-16-3 ainsi rédigé : « Art. » ; 3° Au début du onzième alinéa, les mots : « Dans le protocole de recherche soumis à l'avis du comité de protection des personnes et à l'autorisation de l'autorité compétente, le promoteur » sont remplacés par les mots : « Le protocole soumis par le promoteur d'une recherche mentionnée aux 1° ou 2° de l'article L. 1121-1 au comité de protection des personnes et, le cas échéant, à l'autorité compétente » ; 4° Le treizième alinéa est ainsi rédigé : « Outre les missions qui leur sont confiées en matière de recherches impliquant la personne humaine, les comités sont également consultés en cas d'utilisation d'éléments et de produits du corps humain à des fins scientifiques relevant d'un changement substantiel de finalité par rapport au consentement initialement donné, dans les conditions prévues à l'article L. 1211-2. » ; 14° L'intitulé du chapitre II est ainsi rédigé : « Information de la personne qui se prête à une recherche impliquant la personne humaine et recueil de son consentement » ; 15° L'article L. 1122-1 est ainsi modifié : a) Le premier alinéa est ainsi rédigé : « Préalablement à la réalisation d'une recherche impliquant la personne humaine, une information est délivrée à la personne qui y participe par l'investigateur ou par un médecin qui le représente. ― Les modalités d'application du présent article sont fixées par décret. « A tout moment, le comité de protection des personnes concerné informe sans délai l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé de tout problème de sécurité dont il a connaissance présenté par une recherche mentionnée aux 2° ou 3° de l'article L. 1121-1. de santé publique fusionne le Conseil. - Au dernier alinéa de l'article L. 1333-4 du même code, les mots : « ou à la recherche médicale, biomédicale et » sont remplacés par les mots : « , à la recherche impliquant la personne humaine ou à la recherche ». » ; 18° Après l'article L. 1122-1-2, il est inséré un article L. 1122-1-3 ainsi rédigé : « Art. La Plateforme de Ressources Biologiques a pour mission d’accompagner les investigateurs et les chercheurs dans leurs démarches réglementaires en lien avec la constitution des collections d’échantillons biologiques.Â. » ; 2° Les deuxième et dernier alinéas sont supprimés. » ; b) Le a entre en vigueur à l'échéance d'un délai de deux ans suivant la publication des décrets d'application de la présente loi et, au plus tard, le 1er juillet 2014 ; 10° Après l'article L. 1123-7, il est inséré un article L. 1123-7-1 ainsi rédigé : « Art. La deuxième phrase du second alinéa de l'article L. 1123-1 du code de la santé publique est complétée par les mots : « de droit public ». La loi prévoit la possibilité qu’un organisme puisse exercer les activités de préparation ou de conservation pour les besoins de ses propres programmes de recherche ou encore en vue de cessions à d’autres organismes pour leur usage de recherche. L'avis définitif appartient dans tous les cas au MESR, en collaboration avec l'Agence Régionale de l'Hospitalisation (ARH) dans le cas où la déclaration concerne un établissement de santé. Ses deux innovations les plus importantes sont l’introduction dans le champ de la loi des recherches observationnelles (dites non interventionnelles) et le tirage au sort des CPP, une disposition qui peine encore à se mettre en place. La présente loi sera exécutée comme loi de l'Etat. L. 1131-1-1. Partager l'article : Tweet Si tu suis l’actualité règlementaire, tu sais déjà qu’un grand changement est intervenu en France le 16 novembre dernier. Le législateur a voulu simplifier les démarches des chercheurs en leur offrant un cadre juridique unique pour toutes les recherches. » ; 17° L'article L. 1122-1-2 est ainsi modifié : a) A la première phrase, le mot : « biomédicales » est remplacé par les mots : « impliquant la personne humaine » et, après les mots : « qui y sera soumise, », sont insérés les mots : « lorsqu'il est requis, » ; b) Après la première phrase, il est inséré une phrase ainsi rédigée : « Le protocole peut prévoir une dérogation à cette obligation dans le cas d'une urgence vitale immédiate qui est appréciée par ce comité. Partager l'article : Tweet If you follow regulatory news, you already know that a major change took place in France on November 16th. Direction de la collection Philippe Lamoureux. », I. ― L'article L. 1123-7 du même code est ainsi modifié : 1° Le troisième alinéa est complété par les mots : « ou, le cas échéant, pour vérifier l'absence d'opposition » ; 2° Après le dixième alinéa, sont insérés deux alinéas ainsi rédigés : « ― la pertinence scientifique et éthique des projets de constitution de collections d'échantillons biologiques au cours de recherches impliquant la personne humaine ; « ― la méthodologie de la recherche au regard des dispositions de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, la nécessité du recours à la collecte et au traitement de données à caractère personnel et la pertinence de celles-ci par rapport à l'objectif de la recherche, préalablement à la saisine de la Commission nationale de l'informatique et des libertés. Loi santé publique (art L 1123-7) Le CPP est sollicité « …en as de constitution d ’une collection d ’éhantillons iologiues… » Loi bioéthique (art L 1243-3) « Tout organisme qui en fait la délaration préalable auprès du ministre chargé de la ehe he peut…assu e la onsevation et la pépaation…de tissus « Les caisses d'assurance maladie prennent en charge les produits faisant l'objet de recherches à finalité non commerciale dans les conditions suivantes : « 1° Les médicaments bénéficiant d'une autorisation de mise sur le marché ou faisant l'objet d'une autorisation temporaire d'utilisation en application de l'article L. 5121-12, inscrits sur la liste mentionnée à l'article L. 5123-2 ou sur la liste prévue à l'article L. 5126-4, ainsi que les produits inscrits sur la liste mentionnée à l'article L. 165-1 du code de la sécurité sociale ou pris en charge au titre des prestations d'hospitalisation mentionnées à l'article L. 162-22-6 du même code, lorsqu'ils sont utilisés dans le cadre d'une recherche à finalité non commerciale autorisée dans les conditions ouvrant droit au remboursement ; « 2° A titre dérogatoire, les médicaments ou produits faisant l'objet d'une recherche mentionnée aux 1° ou 2° de l'article L. 1121-1, à finalité non commerciale et ayant reçu l'avis favorable d'un comité de protection des personnes, lorsqu'ils ne sont pas utilisés dans des conditions ouvrant droit au remboursement, sous réserve de l'avis conforme de la Haute Autorité de santé et de l'avis conforme de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie. Merleau Ponty. » ; d) Au dernier alinéa, le mot : « biomédicale » est remplacé par les mots : « impliquant la personne humaine » et les mots : « accord des personnes concernées » sont remplacés par les mots : « absence d'opposition des personnes concernées dûment informées » ; 4° L'article L. 1121-4 est complété par quatre alinéas ainsi rédigés : « Les recherches mentionnées au 2° de l'article L. 1121-1 et les recherches non interventionnelles ne peuvent être mises en œuvre qu'après avis favorable du comité de protection des personnes mentionné à l'article L. 1123-1. » ; b) A la seconde phrase du huitième alinéa, après les mots : « autres recherches », sont insérés les mots : « mentionnées au 1° de l'article L. 1121-1 » ; c) Le même huitième alinéa est complété par une phrase ainsi rédigée : « Pour les recherches mentionnées au 2° du même article L. 1121-1 et les recherches non interventionnelles, des recommandations de bonnes pratiques sont fixées par voie réglementaire. - Par dérogation à l'article 16-10 du code civil et au premier alinéa de l'article L. 1131-1 du présent code, l'examen des caractéristiques génétiques d'une personne à des fins de recherche scientifique peut être réalisé à partir d'éléments du corps de cette personne prélevés à d'autres fins lorsque cette personne, dûment informée de ce projet de recherche, n'a pas exprimé son opposition. Cohorte ELFE : ouverture de la collection biologique aux chercheurs. Échantillons biologiques et loi relatives aux recherches impliquant la personne humaine (Loi Jardé), Consentement ou non opposition des patients, Déclaration de préparation / conservation d’échantillons biologiques humains destinés à la recherche, Importations et exportations d’échantillons biologiques humains destinés à la recherche, Article L1131-1-1 du Code de la Santé Publique. - Le titre II du livre Ier de la première partie du même code est ainsi modifié : 1° Au premier alinéa de l'article L. 1121-2, les mots : « sur l'être humain » sont supprimés ; 2° Au troisième alinéa de l'article L. 1121-3, les mots : « l'essai » sont remplacés par les mots : « la recherche » ; 3° Aux premier et cinquième alinéas de l'article L. 1121-3, au deuxième alinéa de l'article L. 1121-11, au premier alinéa de l'article L. 1121-13 et au 12° de l'article L. 1123-14, le mot : « biomédicales » est supprimé ; 4° Au premier alinéa de l'article L. 1121-14, le mot : « biomédicale » est supprimé ; 5° A la première phrase du huitième alinéa de l'article L. 1121-3 et du troisième alinéa de l'article L. 1121-11, à la première phrase du premier alinéa et au deuxième alinéa de l'article L. 1121-15, au premier alinéa de l'article L. 1121-16, à la deuxième phrase du premier alinéa de l'article L. 1125-2 et à la première phrase de l'article L. 1125-3, le mot : « biomédicales » est remplacé par les mots : « mentionnées au 1° de l'article L. 1121-1 » ; 6° Au premier alinéa des articles L. 1121-4 et L. 1123-8 et à la première phrase du premier alinéa de l'article L. 1125-1, le mot : « biomédicale » est remplacé par les mots : « mentionnée au 1° de l'article L. 1121-1 » ; 7° Au premier alinéa des articles L. 1121-5, L. 1121-6, L. 1121-7 et L. 1121-8, le mot : « biomédicales » est remplacé par les mots : « mentionnées aux 1° ou 2° de l'article L. 1121-1 » ; 8° A l'article L. 1121-9, au quatrième alinéa de l'article L. 1121-10 et à la première phrase de l'article L. 1121-12, le mot : « biomédicale » est remplacé par les mots : « mentionnée aux 1° ou 2° de l'article L. 1121-1 » ; 9° L'article L. 1121-10 est ainsi modifié : a) Au début de la première phrase du troisième alinéa, les mots : « La recherche biomédicale » sont remplacés par les mots : « Toute recherche mentionnée aux 1° ou 2° de l'article L. 1121-1 » ; b) Le quatrième alinéa est complété par une phrase ainsi rédigée : « Dans le cas où la personne qui s'est prêtée à la recherche est âgée de moins de dix-huit ans au moment de la fin de celle-ci, ce délai minimal court à partir de la date de son dix-huitième anniversaire. « En cas d'avis défavorable du comité, le promoteur peut demander à la commission nationale de soumettre le projet, pour un second examen, à un autre comité de protection des personnes. le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) précise 1 que « la politique de. La décision de prise en charge est prise par arrêté des ministres chargés de la santé et de la sécurité sociale. Tableau établi selon l’article L1121-1du Code de la Santé Publique. « Les résultats des recherches impliquant la personne humaine sont rendus publics dans un délai raisonnable et précisent obligatoirement, pour les recherches réalisées hors de l'Union européenne, le lieu de leur réalisation.